rt2012_Backupmodif01aout2012

Nouvelles méthodes de travail

La RT 2012, de par les exigences qu’elle fixe, doit pousser les professionnels du bâtiment à revoir ou changer leurs méthodes de travail.

En effet, contrairement à la RT 2005, la RT 2012 n’impose quasiment aucune exigence de moyen, mais pose des exigences de résultats. Il revient alors à l’équipe de conception de tout mettre en œuvre pour atteindre les performances visées.

La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), parue le 26 octobre 2010 au journal officiel, pose des objectifs ambitieux pour le monde du bâtiment en comparaison des réglementations existantes jusqu’alors, avec une réduction des consommations d’un facteur 3 tandis que les consommations ont été divisées par deux uniquement sur les 30 dernières années

Logo_RT2012

Elle a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques, de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire).
Cet objectif est défini par la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Il reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie.
La réglementation thermique en vigueur sera, par conséquent, renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50&nbsp kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT2005.

Dates à retenir

La Réglementation Thermique 2012 (anciennement RT2010*) s’applique :

  • Pour les logements (maisons individuelles ou accolées, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires) situés en zone ANRU  : 28 octobre 2011.
  • Pour les bureaux, les bâtiments d’enseignement et les établissements d’accueil de la petite enfance : 28 octobre 2011. 
  • Pour les autres bâtiments tertiaires : entrée en vigueur le 1er janvier 2013.
  • Pour les bâtiments à usage d’habitation situés en dehors des périmètres de rénovation urbaine : 1er janvier 2013.

Les grands principes

 Ce qui ne change pas : 
  • Les exigences à respecter sont de deux types : des exigences de performances globales (consommation d’énergie et confort d’été) et des exigences minimales de moyens (ponts thermique global maximal par exemple).
  • La RT 2012 s’articule toujours autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et auxiliaires (ventilation, pompes…).
Ce qui change :
  • Les exigences de performance énergétique globale sont exprimées en valeur absolue de consommation : niveau très performant exigé, de 50 kWh/(m².an) (et non plus en valeur relative par rapport à une consommation de référence - calculée en fonction du projet).
  • L’introduction d'un nouveau coefficient - le Bbio - qui donne une exigence d’efficacité minimale du bâti pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage artificiel. Cette exigence prend en compte l’isolation thermique et permet de promouvoir la conception bioclimatique d’un bâtiment
  • La suppression des exigences minimales n’ayant plus lieu d’être dans le nouveau cadre technique fixé
  • L’introduction de nouvelles exigences minimales traduisant des volontés publiques fortes : obligation de recours aux énergies renouvelables pour les maisons individuelles, obligation de traitement des ponts thermiques (fuites de chaleur), obligation de traitement de la perméabilité à l’air, etc. 

Ces changements et les exigences plus élevées qu’imposent la réglementation thermique 2012 de manière générale contribuent à l’atteinte des objectifs du Grenelle de l’environnement.

Pour aller plus loin : 

Textes de référénce

•    Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments, paru au J.O le 27 octobre 2010, texte 7 ;
•    Décret n° 2010-1269 du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des constructions, paru au J.O le 27 octobre 2010, texte 2 ;
•    Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments (rectificatif), paru au J.O le 26 décembre 2010, texte 10 ;
•    Arrêté du 20 juillet 2011 portant approbation de la méthode de calcul Th-B-C-E prévue aux articles 4, 5 et 6 de l’arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments.

Les textes qui viennent compléter les premiers Arrêtés sont :
•    Décret n° 2011-544 du 18 mai 2011 relatif aux attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d’une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments, paru au J.O le 20 mai 2011, texte 5 ;
•    Arrêté du 11 octobre 2011 relatif aux attestations de prise en compte de la réglementation thermique et de réalisation d’une étude de faisabilité relative aux approvisionnements en énergie pour les bâtiments neufs ou les parties nouvelles de bâtiments, paru au J.O le 22 octobre 2011, texte 9.Texte





ABATIA : le logiciel thermique intuitif

Comments