La rénovation thermique du bâtiment

Les logements neufs ne représentent qu’1% du parc. Si nous voulons significativement réduire la consommation énergétique du parc français, la rénovation thermique et énergétique des bâtiments existants est primordiale. C’est un enjeu majeur pour atteindre les objectifs du Grenelle.




Plusieurs critères permettent de juger de la pertinence d’une rénovation thermique :
    -    Les économies d’énergies bien sur,
    -    L’investissement initial,
    -    Le temps de retour sur investissement qui découle des deux premiers points,
    -    Le gain en terme de confort (difficile à chiffrer et assez subjectif).
    -    Le gisement d’économie
 

ABATIA, logiciel de calcul thermique permet d'avoir tous les indicateurs en main afin de choisir la solution optimale pour chaque projet.

    En rénovation thermique, les économies d’énergies se mesurent le plus souvent en kWh ou en kWh/m². Pour que ce soit plus parlant, nous pouvons aussi l’exprimer en euros. Cette économie (en €) aura tendance à augmenter chaque année du fait que le prix de l’énergie ne fait que croitre.

    L’investissement initial d'une rénovation thermique doit être calculé en fonction de votre budget. Les choix dépendent avant tout de l’enveloppe financière que l’on peut obtenir.

    Le retour sur investissement doit être calculé correctement pour être utile. Il prend en compte l’investissement initial, mais aussi les intérêts s’il y a eu un prêt, l’inflation et l’augmentation des prix de l’énergie. Ce temps de retour est dit « actualisé » (TRA). Le futur n’étant pas écrit, il est important de prendre différents scénarios d’augmentation du prix de l’énergie dans vos simulations de rénovation thermique, et donc de donner plusieurs TRA.

    Le gain en confort s’exprime de plusieurs manières. Il y a le confort thermique apporté par une isolation ou un changement des vitrages. Il y a le confort acoustique. Certaines rénovations peuvent atténuer le bruit extérieur, mais les occupants seront d’autant plus sensibles aux bruits intérieurs (voisins, ventilation). Enfin il y a la qualité de l’air intérieur. Une rénovation thermique ne doit pas améliorer le confort thermique au détriment de la qualité de l’air. Une amélioration de l’étanchéité à l’air du bâtiment doit être accompagnée d’une ventilation adéquate.

    Le gisement d’économie d’énergie ne doit pas être tué suite à une rénovation thermique réalisée qu’a moitié. En effet, si une personne choisie d’isoler son mur avec 5 cm d’isolation au lieu de 15 cm pour cause de budget, il y a peu de chance que la maison soit isolée avec 10cm supplémentaires dans un futur proche.


Tous ces points montrent qu’une rénovation thermique d'un bâtiment doit être réfléchie afin d’être efficace. Si elle est faite « au doigt mouillé », des risques de malfaçons ou de mauvais choix apparaîtront. Faire appel à un professionnel qualifié vous permettra d’être correctement conseillé et d’avoir un plan de travaux bien défini pour définir un bâtiment performant. L’expert devra utiliser un logiciel simple et compréhensible par le client afin de justifier ses choix de rénovation thermique.


Pour en savoir plus sur la rénovation thermique de bâtiments :

- Guide de l'Anah : Les travaux de rénovation thermique les plus efficaces
- Article du Monde :"Comment financer la rénovation thermique des logements ?"
- Article de Libération : "La rénovation thermique des logements créera des emplois sur tout le territoire"
- Le dossier d'Enertech : Enjeux de la rénovation thermique en France